PARTAGER
Les responsables de ces structures syndicales

Des organisations syndicales de l’Unité d’Actions syndicales constituées de 5 centrales et 10 syndicats autonomes  ont animé une conférence de presse ce 12 janvier 2018, à Ouagadougou. L’objectif est de  répondre à ceux qui estiment qu’elles participent au Haut conseil du Dialogue social pour des questions d’ordre pécuniaire.

Ce sont en tous Cinq centrales syndicales et dix syndicats autonomes qui  sont favorables à la mise en place du Haut Conseil du Dialogue social. Ce sont entre autres la Confédération nationale des Travailleurs du Burkina (CNTB), l’Union syndicale des Travailleurs du Burkina (USTB), l’Organisation nationale des Syndicats libres (ONSL), le SATEB, et le SYNAPAGER.

Les responsables de ces structures syndicales ont justifié que le Haut Conseil du Dialogue social est une requête des organisations syndicales. Pour Yamba Georges Kouanda de l’Unité d’Action syndicale « le Haut Conseil du Dialogue social, c’est l’Unité d’Action syndicale qui l’a demandé. Si vous regardez dans le cahier de doléances vous allez effectivement trouver que ce point y figure. Nous ne pouvons pas comprendre que le gouvernement actuel a une doléance et nous nous mettons à le décrier pour des raisons que je ne comprends pas».

Ces organisations syndicales ont profité de cette occasion pour  répondre aux détracteurs qui estiment qu’elles participent aux travaux du Haut Conseil du Dialogue social pour des questions d’ordre pécuniaire. « a question qui a été évoquée par certains détracteurs sur la base du populisme que nous connaissons, était de parler effectivement  que ceux qui devaient percevoir 1 500 000 F CFA par mois et que certains retraités allaient y aller pour se refaire une santé financière. Ce sont des injures que nous pouvons accepter », a lancé le  Secrétaire de la Confédération syndicale burkinabè, Guy Olivier Ouédraogo.

Rappelons que le « Haut Conseil du Dialogue social, dans son fonctionnement , permettra  d’aplanir les divergences , au grand dam des travailleurs contrairement à ce que certains estiment », ont conclu ces organisations syndicales.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

Laisser un commentaire