PARTAGER
La séance de dépôt de gerbe en la mémoire des soldats décédés sur les théâtres des opérations

Les Forces Armées nationales burkinabè ont commémoré la journée internationale des casques bleus ce 29 mai 2018 à la place de la Révolution, à Ouagadougou. Placée sous le thème : « 70 ans de service et de sacrifice », cette journée leur a permis de rendre hommage aux personnels des nations Unies pour leur contribution à la recherche de la paix mondiale et honorer la mémoire de plus de 3700 casques qui ont perdu la vie en servant sous le drapeau de l’ONU depuis 1948, dont 25 Burkinabè.

La commémoration de la journée internationale des casques bleus, chaque 29 mai, traduit la reconnaissance de la communauté internationale aux pays pourvoyeurs de troupes pour les opérations de paix à travers le monde.

De nos jours, de l’avis du Chef d’Etat-Major général des Armées, Gal Oumarou Sadou, ce sont plus de cent mille militaires (policiers et civils) qui sont déployés par l’ONU dans 14 théâtres d’opérations sur 4 continents.

Le Burkina Faso s’est engagé du côté de la communauté internationale depuis plus de 20 ans. « Actuellement, plus de 2 300 Burkinabè (dont 2 170 militaires, 59 policiers, 43 GSP et plus d’une trentaine de civils) participent à des opérations de soutien à la paix à travers le monde », a-t-il indiqué.

Le Chef d’Etat Major général des Armées, Général Oumarou Sadou

En se joignant à la communauté internationale pour la commémoration de cette journée, le Général Oumarou Sadou dit avoir consenti un sacrifice en prenant part au rétablissement de la paix depuis une vingtaine d’années. « Et nous pensons avoir contribué aussi avec au moins 2 bataillons au rétablissement de la paix là où nous avons été déployés que ce soit au Mali ou au Soudan», a souligné le Chef d’Etat-Major Général des Armées.

Cette journée a été l’occasion pour la hiérarchie militaire burkinabè de rendre hommage aux personnels des Nations unies œuvrant à la recherche de la paix mondiale. « c’est l’occasion d’honorer la mémoire de plus de 3700 casques qui ont perdu la vie en servant sous le chapeau de l’ONU depuis 1948, dont 129 en 2017 », a précisé Général Sadou.

Et parmi ces casques bleus tombés sous le prisme de la paix, figurent 25 Burkinabè. En leur nom à tous, le secrétaire général du Ministère de la défense nationale et des anciens combattants, Justin Somé et Chef d’Etat-Major général des Armées, Gal Oumarou Sadou ont déposé une gerbe de fleurs en la mémoire des disparus.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

 

Laisser un commentaire