PARTAGER

Une patrouille de l’Armée Burkinabè a sauté sur une mine à Kabonga (Kompienga) dans la matinée du mercredi 5 septembre 2018, rapporte l’AIB. Un bilan provisoire fait état de militaires tués et de 5 blessés.

Selon l’Agence d’information du Burkina, la patrouille « a été déployée après l’attaque du 28 août 2018, où huit militaires ont été fauchés par un engin explosif, alors qu’ils étaient en route pour épauler des gendarmes attaqués à Pama (106 km de Fada N’Gourma) ».

Un bilan provisoire fait état de 2militaires tués et de 5 blessés, admis au CMA de Pama.

Des tirs seraient en cours dans la localité selon certains habitants.

La région de l’Est est la cible d’attaques d’individus non identifiés depuis le mois d’août 2018. L’attaque contre la patrouille de l’Armée de ce 5 septembre est la 6e attaque que subie la région depuis août 2018. Au moins 15 personnes y ont perdu la vie.

Dans une correspondance adressée à sa hiérarchie en date du 4 septembre 2018, le Directeur régional (DR) de la Police de l’Est recommandait une intervention aérienne et terrestre dans les forêts de l’Est pour empêcher des terroristes « fortement incrustés », de poursuivre leurs attaques.

Dans cette lettre publiée par lefaso.net, le DR souhaitait également la dotation de la Direction provinciale de la Police de la Kompienga « d’un véhicule utilitaire » au moins et l’implantation d’un détachement militaire dans cette province frontalière avec le Bénin et le Togo.

RTB Multimédia

Laisser un commentaire