PARTAGER

Sidiki Diabaté est à Bobo-Dioulasso. L’artiste malien est la tête d’affiche du spectacle d’ouverture de la 19e édition de la Semaine nationale de la culture qui démarre ce samedi 24 mars 2018. C’est une fierté pour l’artiste qui promet le spectacle, « du jamais vu » et donc « du regret pour les absents ».

Ce 1er challenge sur la scène de la SNC, Sirkiki Diabaté l’accueille comme le symbole de l’intégration culturelle entre le Mali et le Burkina. Bobo, capitale de la culture est aussi la ville du mandingue. « Je suis vraiment content d’être là car je suis chez moi. Le Burkina Faso et le Mali, c’est tellement proche que c’est quasiment le même pays », explique la star.

Sidiki Diabaté est fier de participer à la cérémonie d’ouverture de la 19e SNC. « Je suis fier de participer à ce grand projet, à cette grande ouverture car c’est aussi ma SNC », assure Sidiki Diabaté. « Ce sera du jamais vu car l’organisation et la mobilisation est grande pour l’occasion. Je souhaite juste que tous les bobolais sortent pour qu’on leur fasse plaisir », confie l’artiste.

L’artiste donne rendez-vous aux populations sur la scène de la SNC, notamment au stade Omnisport pour le show. « Du regret aux absents », assure-t-il.

La star Sidiki Diabaté, qui confie avoir été formé par le burkinabè Eliezer, a plusieurs casquettes. Artiste auteur compositeur, il est aussi professeur de musique. C’est connu entre Sidiki Diabaté et la kora, c’est plus qu’une identité. « On nait griot, on ne le devient pas », foi de l’artiste. A chaque occasion, le griot fredonne quelques chansons sur des notes de sa kora.

Les portes de la SNC 2018 s’ouvrent ce 24 mars au stade Sangoulé Lamizana de Bobo-Dioulasso. Des artistes nationaux comme Eldji, Habibou Sawadogo et Imilo Lechanceux sont aussi attendus pour magnifier toute la richesse et la diversité culturelle burkinabè.

Harouna Maré

Laisser un commentaire