Le syndicat du Personnel d’Administration, Technique et Ouvriers Spécialisés (SYNAPAR) du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST) crie à l’injustice et à un mauvais traitement. Il l’a fait savoir lors d’un point de presse tenu ce jeudi 8 novembre au sein dudit Centre à Ouagadougou.

Le personnel d’Administration, Technique et Ouvriers Spécialisés (ATOS) à travers son syndicat (SYNAPAR) n’est pas content de son traitement indemnitaire depuis la création du CNRST en 1947. Ce n’est qu’en 2009 que certains ont eu droit à une indemnité.Une situation qui s’est améliorée avec la relecture de la grille indemnitaire en 2014. Mais la signature du protocole d’accord en janvier 2018 de la Coordination National des Syndicats de l’Education et de la Recherche (CNSE) avec le gouvernement était perçue par ce personnel comme une réponse à la “discrimination” qu’il vit à travers l’octroi de l’indemnité spécifique.

Pour le SG du SYNAPAR Gombila Kaboré, “comme de par le passé, une partie du personnel ne bénéficie pas de cette indemnité spécifique mettant à nu la gestion à deux vitesses du personnel d’une même entité.” Pourtant leurs collègues au ministère et dans les universités nationales y ont droit. D’où cette interpellation du gouvernement sur le rôle de la recherche dans le développement du Burkina.

A écouter le SG Gombila Kaboré, “le personnel ATOS représente pour un chercheur honnête ses pieds et ses mains sans lesquels, on aura que des chercheurs dans l’impossibilité de matérialiser leur savoir scientifique.” Ainsi, poursuit-il “l’équipe de recherche dans le milieu scientifique ne saurait exclure ce personnel comme une dépense financière que l’on ajourne ou même abandonne.”

Ainsi,  le bureau national du SYNAPAR appelle les travailleurs et travailleuses à une mobilisation et au renforcement de leur cadre de lutte pour la défense de leurs intérêts matériels et moraux. Même si le SYNAPAR ne pense pas aller jusqu’à la marche et à la grève pour la satisfaction de leurs revendications, il appelle ses militants à se tenir prêt pour le respect de tout mot d’ordre qui viendrait à être lancé par la direction de leur syndicat au regard de la situation.

Le CNRST comprend quatre (04) instituts qui constituent le cadre opérationnel des activités de recherches.

Il s’agit de :

  • INERA, Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles
  • IRSS, Institut de recherche en Science de la Santé,
  • INSS, Institut de Recherche en Science de la Société
  • IRSAT, Institut de Recherche en Sciences Appliquées et Technologies

Y. Alain Didier Compaoré