Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat commémore la 2e édition de la Semaine de l’Industrie burkinabè. Cette édition entre dans le cadre de la Journée de l’Industrialisation de l’Afrique placée sous le thème : «positionner l’industrie africaine pour ravitailler le marché de la Zone de Libre Echange du Continent  africain (ZLECAF)».  Elle a été célébrée, ce mercredi 20 novembre 2019, à Agroserv Industrie, une unité de transformation de maïs basée à Kossodo.

Pour une commémoration réussie de cette journée, le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat a décidé de la fêter au sein d’une unité industrielle. Et cette année, c’est au sein de Agroserv Industrie, une unité de transformation de maïs dite «entreprise modèle». A cet effet, le département en charge de l’industrie en compagnie des journalistes, a procédé à la visite des locaux de ladite unité située au quartier Kossodo.

Pour le Secrétaire général, Boubacar Traoré, Agroserv est une entreprise qui participe à la mise en œuvre les objectifs du gouvernement, notamment le Plan national de Développement économique et social (PNDES) en son axe 3. Et c’est dans ce sens, dit-il, depuis un certain temps, le ministère en charge de l’Industrie a engagé de vaste reformes pour encourager la transformation de nos matières premières locales.

Le Directeur général de Agroserv Industrie, Siaka Sanou a remercié le ministère pour le choix sur sa structure, car pour lui, c’est vraiment un encouragement. Agroserv Industrie est unité de transformation de maïs qui arrive à transformer, en moyenne, 100 tonnes de maïs par jour avec environ 120 personnes employées. « Le secteur de l’industrie occupe une place importante dans le développement de notre économie nationale, et Agroserv est un maillon de ce secteur de l’industrie », a laissé entendre son Directeur général.

un chiffre d’affaires autour de 2 milliards 750 millions FCFA en 2018

Toutefois, cette usine rencontre des difficultés allant dans le sens de l’écoulement du produit transformé. Il y a aussi la question du paiement de la Taxe de valeur ajoutée qui n’est pas forcement payée par d’autres concurrents. M. Sanou a souhaité que les semoules de maïs soient utilisées au niveau des cantines scolaires.

Le Directeur général de l’Agroserv Industrie, Siaka Sanou

En ce qui concerne les difficultés évoquées par le Directeur général de Agroserv Industrie, Boubacar Traoré laisse entendre que ces préoccupations sont connues par le département et « un ensemble de mesures, a été pris à cet effet pour apporter des solutions à ces préoccupations ». Quant à la question liée à l’écoulement des produits, il rassure que le gouvernement a pris des décisions pour encourager la consommation des produits locaux.

Le Secrétaire général du MICA, Boubacar Traoré

S’agissant de l’épineuse question sur l’aflatoxine qui est une toxine qui attaque le maïs, Boubacar Traoré a indiqué qu’au niveau du département en charge de l’Industrie, un projet au niveau cadre intégré renforcé travaille à accompagner les producteurs au niveau national pour arriver à maîtriser le processus et sortir des produits de qualité.

Photo de Famille

Précisons que Agroserv industrie est une entreprise qui s’est inscrite dans la démarche qualité depuis 2015 et est en voie d’implémenter ISO 9001, avec un chiffre d’affaires autour de 2 milliards 750 millions FCFA en 2018. « Nous espérons atteindre 3 milliards 250 millions FCFA en 2019 », foi du Directeur général Sanou.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here