Dans un contexte sécuritaire difficile, comment approfondir la réflexion et améliorer le dispositif de prise en charge des agents publics ? C’est la question à laquelle l’école nationale de la magistrature (ENAM) tente de répondre à travers les Universités d’Eté(UDE) de l’ENAM, qui se tiennent du 14 au 15 septembre 2022.

« Nous nous sommes rendus compte dans plusieurs ministères, il y a des hommes, et des femmes pour rien au monde qui n’ont abandonné leur poste et qui continuent malgré le risque de servir ce pays, de délivrer des actes assez utiles pour les populations. Cette forme de résilience nous voulons la comprendre et regarder dans notre réglementation, notre législation ce qui peut être fait pour qu’on améliore la prestation des acteurs en situation de crise. »

Le parrain de cette cérémonie d’ouverture, le chef d’état-major général des armées Célestin Simporé, a salué cette initiative qui témoigne de la détermination collective à relever les défis qui se dressent devant notre armée. Il a également encouragé les participants à partager leurs expériences et leurs bonnes pratiques.

Le ministre de la fonction publique, représenté par le ministre délégué de la sécurité, a exprimé l’espoir que ces réflexions collectives nous aideront à transformer les défis sécuritaires en opportunités pour le Burkina. « Une crise sans opportunité n’est pas une crise », a-t-il affirmé. Il a ainsi plaidé pour la construction d’un service public plus résilient, capable de répondre aux besoins des citoyens dans toutes les circonstances.

Ces échanges sont placés sous le thème « Service public et défi sécuritaire, quel engagement des acteurs pour un service public de qualité ». Ils visent à identifier les contraintes et les solutions pour assurer la continuité du service public face aux menaces terroristes et aux violences intercommunautaires.

✍️Mohamed Nakanabo

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.