PARTAGER

Un gardé à vue à la Brigade de Recherche de Dédougou, transporté au Centre hospitalier régional de Dédougou après un malaise y est décédé ce matin vers 3 h du matin. La Gendarmerie Nationale tient à présenter ses condoléances à la famille éplorée.

La victime était présumée coupable d’un cambriolage et attendait avec 3 autres gardés à vue d’être déféré au parquet du Tribunal de grande instance de Dédougou compte tenu de la grève des Gardes de Sécurité Pénitentiaire.

Des jeunes remontés par ce décès ont manifesté ce matin devant la brigade et ont malheureusement jeté des projectiles sur ses installations estimant ce décès causé par les Gendarmes. Ces manifestants se sont rendus coupables du saccage des domiciles privés du commandant de la Brigade de recherche et de son adjoint et de la destruction de leurs biens personnels.

Nous appelons les populations au calme.

Source : Gendarmerie Nationale

Laisser un commentaire