Une rencontre sectorielle entre l’Etat et le secteur privé se tient à Ouagadougou ce 13 novembre 2018. Elle fait suite à celles déjà tenues dans les autres régions en prélude au cadre d’orientation et de concertation pour le dialogue Etat/secteur privé (CODESP). Elle statuera sur 26 recommandations à l’ordre du jour. 

Le cadre d’orientation et de concertation pour le dialogue Etat/secteur privé (CODESP) se tiendra du 26 au 27 novembre 2018 à Bobo-Dioulasso. En prélude à cette rencontre gouvernement/secteur privé, des rencontres sectorielles entre l’Etat et le secteur privé se sont tenues dans les différentes régions du Burkina. Celle qui se tient à Ouagadougou a pour objectif d’examiner 26 recommandations recensées.

Pour le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, cette rencontre va s’atteler à apporter les éléments de réponses appropriées en lien avec les différents secteurs d’activités concernés par la rencontre.

Parmi les recommandations mises sur la table et selon le vice président de la Chambre du Commerce du Burkina Doudou Doumbia on peut retenir:

  • Doter les unités de transformation des filières à fort potentiel en équipement dans les régions;
  • Mettre en place des mécanismes d’écoulement et de consommation des produits locaux;
  • Doter et ou faciliter l’accès des petites et moyennes industries à des équipements et de conservations des produits et légumes;
  • Faciliter et organiser des voyages d’étude;
  • Délimiter et aménager des zones dédiées aux activités économiques industrielles et artisanales;
  • Créer un centre de formation professionnelle dans le domaine du textile et de l’agro-alimentaire;
  • Construire des magasins de stockage et des chambres froides pour la conservation des produits locaux (pomme de terre, tomate);
  • Mettre en place une politique nationale d’écoulement des produits locaux tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays;
  • Renforcer les Fonds nationaux par l’Etat ou ses partenaires des lignes de crédits en vue de financer les unités de transformation des produits locaux;
  • Construire un abattoir frigorifique moderne à Fada;
  • Mettre un port sec ou une plateforme multifonctionnelle à Fada;
  • Construire ou renforcer les unités de transformations du céréale. Telles sont sont entre autres les préoccupations des déférentes régions mis sur la table du gouvernement.

En effet, le thème du CODESP de cette année est “Secteur privé et défis de la transformation industrielle et artisanale.” Pour le ministre Kaboré du Commerce, cette thématique vient à point nommé en ce sens que la problématique de la transformation des matières premières locales reste un défi pour les petites unités industrielles et artisanales et une priorité pour le gouvernement.

Y. Alain Didier Compaoré