PARTAGER
Me Barthelemy KERE, Président de la CENI

Le Président de la Comission Electorale Nationale a tenu un point de presse dans la matinée du 22 mai 2016. Cette conférence portait sur le début du scrutin. Voici la déclaration liminaire de Me Barthélémy KERE.

Ouagadougou, le 22 mai 2016

Déclaration liminaire du Président de la CENI

Heure : 10h00mn

Mesdames et messieurs les journalistes

Nous sommes aujourd’hui, le 22 mai 2016,  jour des élections municipales au Burkina Faso. Comme précédemment  annoncé, 5 539 384 électeurs  étaient en principe  appelés à élire ce jour  19 624 conseillers municipaux dans 17 938 bureaux de vote, si les élections se déroulaient dans toutes les 349 communes et les 19 arrondissements de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso.

le constat fait ce matin à partir de 6h, sur l’ensemble du territoire relève qu’en dehors des trois localités à savoir Zogoré , Beguedo et Bouroum-Bouroum, le scrutin est administré dans toutes les autres localités. Les bureaux de vote sont ouverts à l’heure indiquée et les électeurs sont entrain d’accomplir leur devoir civique en toute liberté et dans la sérénité.

En attendant l’adoption d’un nouveau calendrier par le gouvernement  pour l’organisation des élections municipales dans ces trois localités, la CENI pour sa part, exprime tout son regret de ne pas pouvoir organiser les élections dans lesdites localités en dépit des initiatives et des efforts multiples, déployés dans ces communes, pour la recherche de solutions favorables à la tenue du scrutin.

La CENI reste tout de même optimiste et espère que les acteurs concernés sauront  aux moyens du dialogue et de la concertation aplanir leurs divergences et sauver l’essentiel à savoir : l’organisation des élections municipales dans un délai raisonnable, de façon libres, transparentes et apaisées, dans les trois communes où le scrutin n’a  pas pu être administré ce jour pour des raisons de sécurité.

Pour ce qui concerne les autres communes, selon les échos qui nous parviennent, tout se passe globalement bien.

L’on note avec satisfaction que le matériel électoral est disponible et les insuffisances et manques de matériels relevés dans certains bureaux de vote ont été vite comblés.

Les membres des bureaux de vote ont répondu présent dans tous les bureaux de vote. Il faut noter à ce niveau, un effort particulier de la prise en compte du genre dans la désignation de ces membres de bureaux de vote.

La présence de forces de sécurité  dans les bureaux de vote est assez remarquable.

Le constat fait également ressortir une faible affluence dans les bureaux de vote  à l’ouverture du scrutin et tous les partis politiques ne sont pas représentés dans les Bureaux.

Dans certaines localités, des difficultés ont été constatées notamment à Dapelgo dans la province de l’Oubritenga où certaines populations empêchent le déploiement du matériel et le vote des électeurs. Sur 42 Bureaux de vote en service dans la commune, 11 bureaux  seraient non fonctionnels.

A Manga dans la province du Zoundwéogo et à ouagadougou dans le Kadiogo,  il nous a été signalé le retrait de cartes d’électeurs par de individus à des fins inavouées. A ce niveau, la CENI a souhaité que des investigations soient menées par les autorités compétentes pour la situer sur les motivations réelles de ces individus.

Par ailleurs, la CENI dans le souci de préserver un climat apaisé dans les localités où des difficultés lui ont été notifiées, a interpellé les responsables  des partis politiques pour qu’ils appellent leurs militants au calme et à la retenue afin de garantir une bonne administration du scrutin dans lesdites localités.

La CENI salue le comportement des électeurs et des acteurs du processus électoral  pour le sens élevé de responsabilité dont ils font montre, depuis l’ouverture des bureaux de vote.

Je les exhorte à poursuivre le vote dans le calme et la sérénité afin de nous permettre de célébrer une fois encore la maturité politique et la grandeur d’esprit du peuple Burkinabè.

La CENI, pour sa part s’engage à travailler de façon professionnelle, impartiale et neutre, pour garantir la fiabilité et la sincérité des résultats qui seront issus des urnes, de sorte à ce qu’ils soient acceptés par toutes les parties en compétition.

Merci de votre attention !

 

Laisser un commentaire