PARTAGER

Les travailleurs et les populations riveraines de la SN-SOSUCO ont initié une marche mardi 24 novembre 2015 pour dénoncer la gestion de leur entreprise à Banfora. Ils réclament le départ de la direction qu’elle juge incapable de satisfaire leurs revendications.

« Trop c’est trop ! Plus rien ne sera comme avant ! », ont crié les marcheurs au gouvernorat des Cascades à Banfora ce 24 novembre 2015.

« La Coordination régionale appelle le gouvernement de la Transition pour qu’il prenne ses responsabilités face aux problèmes de la SN-SOSUCO et que des solutions idoines soient trouvées », a interpelé Omar SOMA, Délégué de la coordination syndicale de la province de la Comoé.

Omar SOMA, Délégué de la coordination syndicale de la Comoé
Omar SOMA, Délégué de la coordination syndicale de la Comoé

Les travailleurs et les populations de la SN-SOSUCO ont battu le pavé pour dénoncer la gestion de leur société.

pancarte 2 SN SOSUCOAvec des pancartes hostiles à leur direction, les travailleurs et les populations de cette usine sucrière n’avaient qu’un seul mot au cours de cette marche : le départ du premier responsable de l’entreprise. Ils sont allés l’exprimer aux autorités de la région des Cascades.

foule SN SOSUCOAprès le gouvernorat, les travailleurs ont sillonné la ville avant de regagner le rond-point du paysan noir, point de départ de la marche. Là encore, ils sont revenus sur leurs revendications principales. Il s’agit du respect du cahier de charges signé en 1998, lors de la privatisation de la SN-SOSUCO et le rétablissement du statut particulier. Pour les travailleurs, la satisfaction de leurs doléances passe par le départ de la direction actuelle.

Cette marche est la suite d’une lutte entamée il y a de cela 2 semaines.

Frédéric Etienne BASSINGA

Laisser un commentaire