PARTAGER

La Fédération internationale de football association (Fifa) a annoncé ce 4 octobre des sanctions à l’encontre de huit pays africain, suite à la 4e journée des éliminatoires du Mondial 2018, qui s’est jouée en septembre. Le Burkina et le Sénégal ont tous deux écopé d’avertissements pour les retards avec lesquels leurs matchs du 2 et du 5 septembre avaient démarré.

Le Gabon, qui a aligné un joueur non qualifié face à la Côte d’Ivoire (défaite 3-0) devrait payer une amende de 6 200 dollars américains.

Le Nigéria est prié de payer une amende de 30 000 dollars américains à cause de ses supporters qui ont envahi la pelouse après la victoire (4-0) face au Cameroun.

La RD Congo est sanctionné par 20 000 dollars américains à cause de la violence de ses supporters lors du match nul face à la Tunisie tandis que le Mali paiera 15 000 dollars américains à cause des projectiles jetés lors du match face au Maroc.

La Zambie ’est pas épargnée et devra payer une amende de 7 000 dollars américains pour le comportement de ses supporters contre l’Algérie alors que le Maroc devrait débourser 3 000 dollars après que son public a sifflé pendant l’hymne national du Mali.

Enfin, le Burkina Faso et le Sénégal ont tous deux écopé d’avertissements pour les retards avec lesquels leurs matchs du 2 et du 5 septembre avaient démarré.

Le sud-africain Erick Mulomowandau Mathoho a vu sa suspension d’un match passée à deux plus une amende de 5 000 dollars américains suite à son carton rouge écopé face au Cap-Vert.

Laisser un commentaire