Le coup d’envoi des épreuves écrites du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) a été donné ce matin par le ministre de l’Éducation nationale et de la Promotion des Langues Nationales, en compagnie du ministre de la Communication, du président de la délégation spéciale de Ouagadougou et d’autres personnalités. Les épreuves ont été lancées au complexe scolaire Sainte Anne Kambouissin 3.

Avant le début des épreuves, les élèves ont été encouragés par les autorités présentes. Le ministre de la Communication, Jean Emmanuel Ouédraogo, a demandé aux élèves de garder leur sang-froid, car, dit-il, « c’est exactement ce que vous faites tout au long de l’année qu’on va vous demander de restituer à travers quelques questions ».

En ce qui concerne le dispositif de sécurité mis en place pour faciliter les compositions, le ministre de l’Éducation nationale a rassuré que toutes les dispositions ont été prises. « Des séances de travail ont été organisées avec les deux départements ministériels en charge de la question. […] Nous pouvons rassurer les parents et les élèves que les mesures ont été prises pour que les examens soient bien sécurisés sur l’ensemble du territoire », a laissé entendre Jacques Sosthène Dingara, ministre de l’Éducation nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales.

Un honneur pour Ousseini Dabiré, le président du jury du complexe scolaire Sainte Anne Kambouissin 3, qui espère que l’honneur accordé par les ministres sera « une bénédiction pour nos candidats.»

✍️ Mohamed Nakanabo

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.