PARTAGER

Une attaque terroriste a fait 18 morts, et une dizaine de blessés à Ouagadougou dans la nuit du dimanche 13 août 2017 selon un bilan provisoire établi par le gouvernement burkinabè. Les forces burkinabè arrivés aussitôt sur les lieux ont lancé l’assaut pour neutraliser les assaillants au nombre de 2, selon les sources sécuritaires. L’attentat n’a pas encore été revendiqué. Un pick-up immatriculé au Niger de couleur blanche est activement recherché par la sécurité.

Au petit matin après que le calme soit revenu sur l’avenue Kwame N’Krumah, une employée du café-restau Istambul, traumatisée par les évènements, arpente timidement l’avenue en direction du café. Elle est toute tremblante, les yeux rouges, drapée de son tablier de cuisine noir et les pieds nus.

Une employée du Café-restau Istambul prise en main ici

L’air inquiet, le regard interrogateur, elle vient vers nous et demande si le Café Istambul est accessible.  Elle voudrait des nouvelles des collègues avec qui elle travaillait ce soir. « J’ai escaladé les murs pour m’en fuir quand les tirs ont commencé… », nous confie-t-elle. « Je veux aller prendre mon sac, mes clefs et mon portable pour appeler. Est-ce qu’on peut partir ? », insiste-t-elle.

« J’étais sur la terrasse du Show Biz. Il y a eu un mouvement de foule. J’ai pensé à un voleur, à une bagarre… Après j’ai entendu les premiers tirs et les gens dire ils arrivent, courrez… », relate un témoin qui a requis l’anonymat devant le QG des opérations installé au Ministère de la Fonction publique.

Un témoin de l’attaque terroriste du 13 août 2017 raconte

« Nous, on est passé par l’arrière court, on a pris le mur pour aller se réfugier dans le bâtiment de SoftNet… Et on entendait les coups de feu maintenant, ça rafalait vraiment… Ils étaient sur l’avenue [Kwame N’Krumah] », poursuit-il.

Cette nuit tragique sur l’avenue Kwame N’Krumah à Ouagadougou ce 13 août 2017 a commencé vers 21H, selon des témoins. Les assaillants, arrivés sur une moto, ont commencé à rafaler au niveau du Café restaurant Istambul, situé sur l’avenue Kwamé Nkrumah. Ils seraient de teint noir et l’un d’eux était vêtu d’un jean et d’un blouson, selon le Capitaine Yé, responsable à la Communication de la Gendarmerie nationale). De sources sécuritaires, leur nationalité n’a pas encore été établie pour l’instant.

Les 2 terroristes ont été tués par les forces de défense et de sécurité Burkinabè. La riposte des FDS a débuté aux environs de 21H30 et l’assaut a pris fin vers 5H.

Le bilan provisoire dressé par le gouvernement fait état de 18 morts de plusieurs nationalités, une dizaine de blessés pris en charge notamment à l’Hôpital Yalgado Ouédraogo. 2 gendarmes auraient été blessés dans l’assaut dont un gravement.

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba accompagné par une délégation gouvernementale est allé au QG des opérations sur Kwame N’Krumah, puis sur le site du café-restau Istambul.

Le président Roch March Christian Kaboré condamnant l’attaque, à travers sur les réseaux sociaux, « appelle à la vigilance, à la solidarité et à l’unité de toute la Nation pour faire face à la lâcheté de nos adversaires ».


Une enquête a par ailleurs été ouverte par le Procureur du Faso Maiza Sérémé. Le gouvernement a aussi installé une cellule psychologique pour venir en aide aux victimes.

Malgré l’appel des forces de défense et de sécurité invitant les populations à s’éloigner du lieu de l’attaque, certains curieux sont tout de même restés sur les lieux !

L’attaque du 13 août est intervenue non loin du Café Cappuccino qui a été l’objet d’attentat terroriste le 15 janvier 2016.

Aboubakar Sanfo

 

 

 

Laisser un commentaire