PARTAGER

Le rapport d’investigation sur la gestion du compte 049 de la Police nationale a été restitué ce 8 août 2017 à Ouagadougou. Il révèle des manquements dans la gestion du compte et soutient qu’aucune malversation grave n’a été décelée, selon l’Inspection générale des services.

« Plusieurs contrats ont été signés par la Direction générale de la Police nationale (DGPN) pour l’acquisition des mêmes biens ou services alors qu’un seul pouvait le faire », selon le rapport de l’enquête commanditée par le ministère de la Sécurité et exécutée par Saidou Zetiyenga, Inspecteur général des services. Le rapport pointe également une grande disparité au niveau des dépenses.

Pour l’Inspecteur général Saidou Zetiyenga, la majorité des commandes publiques sur les ressources du Fonds est effectuée en grande partie au profit des structures centrales de la DGPN au détriment des services déconcentrés.

D’autres manquements comme la faiblesse dans l’application des textes régissant les procédures de la commande publique, le déséquilibre dans la répartition des acquisitions sur le fonds et l’insuffisance au niveau de la communication ont également été relevés.

Un rapport qui satisfait le ministre de tutelle Simon Compaoré. « Aujourd’hui, on ne peut pas dire qu’il y a eu malversations ou qu’il y a des milliards dans le compte 049 mais des centaines de milliers » a laissé entendre le ministre d’Etat. Il dit toutes fois avoir transmis le document au Président Faso, au Premier ministre, au Président de l’Assemblée nationale, et à l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE-LC). Le rapport a aussi été envoyé au ministère en charge de la gestion du compte, à savoir celui de l’Economie et des Finances pour des orientations, des indications et des recommandations.

Si le ministre d’Etat s’est dit satisfait du rapport de l’investigation, ce n’est pas le cas du côté du syndicat de la Police, L’Union police nationale (UNAPOL). Pour l’inspecteur de police Wakilou Sénou, secrétaire général de l’UNAPOL, des doutes subsistent. Le syndicat s’interroge sur le fait que les investigations soient faites sur la gestion d’un seul DG de la Police (2013-2017) alors que les Fonds existent depuis 1979 et son statut revu en 2003. L’UNAPOL dit être restée sur sa soif. « Le montant actuel dans le compte 049 ne nous est pas présenté. Nous estimons que c’est un manque de transparence et il n’y pas lieu actuellement de se jeter dans une auto-satisfaction » a déclaré le SG de l’UNAPOL.

Objet de polémique ces derniers mois, le ministère de la Sécurité avait commandité une enquête sur ce compte d’équipement octroyé à la direction générale de la Police et les services payés de la Police.

Ce rapport mettra t-il fin aux relations jadis tendues entre les policiers et leurs patrons? L’avenir nous le dira.

Y. Alain Didier Compaoré

 

 

Laisser un commentaire