PARTAGER

Les observateurs de l’Union Européenne s’immergent dans la campagne électorale. 12 équipes composées de 2 personnes sont implantées dans chaque région, en vue de mener une observation plus ou moins participante. Ils observeront toutes les étapes du processus électoral, pour la rédaction d’un rapport. Le document final réunira des recommandations qui seront transmises à l’Etat burkinabè.

La mission de l’Union Européenne observe de plus près la campagne électorale. Plus de 120 citoyens de l’union sont mobilisés pour suivre au jour le jour le déroulement de l’élection. « Nous avons une équipe cadre à Ouagadougou qui est arrivée au Burkina Faso depuis le mois d’Août. Ensuite, il y a les observateurs à long terme comme nous. Nous sommes en tout, 12 équipes dans tout le pays, pratiquement une équipe par région. A part nous, il y a les observateurs à court terme. Il y a aussi les observateurs qui sont diplomates. Les observateurs à court terme et les diplomates viennent en appui le jour des élections. Nous en tant qu’observateur à long terme, nous sommes censés rester dans la région jusqu’à la déclaration finale des résultats » détaille ici Catalina VOICAN, observatrice dans la région du sud-ouest.

En plus de l’observation des meetings, les représentants de l’Union Européenne collectent des informations auprès des partis politiques, de la société civile, des médias, de l’administration électorale et territoriale « Une fois que nous avons des informations, nous les envoyons à l’équipe cadre, qui à son tour, avec toutes les informations qu’elle reçoit de toutes les régions et aussi des rencontres directes qu’elle tient avec les chefs au niveau national, va avoir une image globale de tout ce qui se passe au niveau national. Une mission d’observation classique qui se résume seulement au jour du vote, ne peut pas voir tout ça. En étant immergé dans la réalité du terrain, on a plus de possibilité de voir beaucoup de choses qu’une mission classique » ajoute-t-elle

Cette mission d’observation n’est pas un contrôle, a précisé Markus KROTTMAYER, le deuxième observateur dans la région du Sud-Ouest. Elle s’exécutera conformément aux standards internationaux. « Comment la campagne s’est déroulée, le jour de l’élection, l’ouverture du bureau de vote, la composition du bureau de vote, chaque citoyen a-t-il la possibilité de voter, a-t-il le libre choix ? », voici autant d’éléments qui seront observés.

Marie Laurentine BAYALA

Laisser un commentaire