PARTAGER

Le Conseil des ministres de ce 14 décembre 2017 s’est tenu sous la présidence du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. Du compte-rendu du ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, on retiendra que :

– pour le compte du ministère de l’Administration territoriale, le Conseil a adopté 3 décrets qui vont accorder le statut d’association en qualité d’utilité publique à 3 associations. Il y a le Centre de Gouvernance démocratique (CGD), le Réseau national des associations intervenant dans le domaine de la Santé et SOS village d’enfants.

– Au  titre du département en charge de l’Economie et du Développement, le Conseil a également adopté un projet de loi portant expropriation pour cause d’utilité publique et d’indemnisation des personnes affectées par les aménagements et projets d’utilité publique ou d’intérêt général pour ce qui concerne le Barrage de Samandéni et la réalisation de l’Aéroport de Donsin.

– Pour ce qui est du ministère de l’Agriculture et des Aménagements halieutiques, le ministre Dandjinou  a indiqué que le conseil a approuvé les résultats de l’appel d’offre ouvert international pour la réalisation du Barrage de Tanghin pour le compte du projet de valorisation de l’eau dans le Nord. Ce barrage sera installé dans la Commune de Boulsa et couvrira Boulsa, Pouytenga, Koupéla et Zorgho. Et il sera réalisé par le groupement CGTM de la société Générale Fadoul Technibois à hauteur de 14 463 888 149 FCFA TTC. Il a aussi noté des travaux de réalisation des pistes de désenclavement de la zone chiffrés à 728 650 590 F cFA et seront réalisés par le groupement EKF SA et Gériko BTP.

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo

– Différentes questions ont également été abordées. Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo a tablé essentiellement sur 2 points. Le premier a consisté à adresser ses félicitations à toutes les populations du Sud-ouest pour la mobilisation et l’organisation réussie du 11 décembre à Gaoua. « Le gouvernement les félicite et leurs transmet tout l’encouragement pour que l’ensemble des investissements qui ont été obtenus puissent servir au développement de la région », a-t-il poursuivi.

Le 2e axe de son intervention a porté sur la Commune de Saponé. A ce sujet, Siméon Sawadogo a indiqué l’adoption d’un projet de décret après rapport, prononçant la dissolution du conseil municipal de Saponé conformément à l’article 251 et à l’article 252 du code général des collectivités territoriales lequel code  «stipule qu’en cas de dysfonctionnement grave pouvant porter à l’intégrité et à la cohésion sociale, un conseil municipal peut être dissout, celui de Saponé a été dissous », a-t-il précisé.

Il a également ajouté la prise d’un 2e décret par le Conseil qui procédera à la nomination d’une délégation spéciale, laquelle délégation présidera ce conseil municipal jusqu’à la fin du mandat. « Le gouvernement a, par ailleurs, invité l’ensemble des protagonistes au calme et à la responsabilité, car nous avons encore le temps d’échanger et de trouver des formules pour le développement de la commune de Saponé », a stipulé Siméon Sawadogo.

Le ministre des Infrastructures, Éric Bougouma

Quant au département en charge des Infrastructures, quitus a été donné au ministre Éric Bougouma pour finaliser les discussions avec l’entreprise EBOMAF, dans le cadre du Partenariat Public Privé, du démarrage des travaux de la voie express de contournement de la ville de Ouagadougou. A en croire le ministre Bougouma, « Le boulevard circulaire est saturé, dépassé et est devenu une avenue de plein centre-ville avec à la clé des évènements dramatiques du fait que les gros camions continuent de traverser la ville causant des accidents». Et de poursuivre qu’à terme, le projet va permettre de fluidifier le trafic à Ouagadougou, de sécuriser les usagers et les riverains.

Pour lui, ce projet va coûter 181 milliards FCFA et sera exécuté sur une durée de quatre (4) ans sur près de 125 km avec sept (7) grands ronds-points, car il va traverser les 7 routes nationales qui sont autour de Ouagadougou. Le remboursement de ce projet va s’étaler sur douze ans et débutera en 2020.

Enfin, le ministre Eric Bougouma a affirmé le lancement des travaux de construction et de bitumage de la route Kantchari-Diapaga-Tansarga-frontière du Bénin prévu le 19 décembre prochain.

Bènonè Ib Der Bienvenue Médah

 

Laisser un commentaire